Le sapin a des boules sur quatre roues à Québec

0
10


Un « taponneux » de véhicule fait tourner les têtes depuis quelques jours dans la grande région de Québec avec sa voiture modifiée digne du célèbre film de Noël Le Sapin a des boules.  

• À lire aussi: Le père Noël revient en grand à Montréal 

• À lire aussi: Fini les photos classiques sur les genoux de papa Noël

« Je trippe de voir la réaction des gens quand ils me voient arriver. Ils ont les yeux pétillants et ça leur met un peu de joie dans le cœur, parfait pour le temps des Fêtes! », lance tout bonnement Francis Lemay, rencontré par le Journal. 

L’homme de 20 ans originaire de Saint-Agapit, au sud-ouest de Lévis, a fait le tour des réseaux sociaux des deux côtés du fleuve. Plusieurs ont cru avoir la berlue en se faisant dépasser par une voiture tirée tout droit d’un conte de Noël. 

C’est que M. Lemay se déplace à bord d’une vieille Mazda Miata équipée de 600 pieds de guirlandes lumineuses et d’un véritable sapin de Noël haut de quelques mètres. Le tout, maintenu avec du ruban adhésif, des sangles à cliquets et fonctionnant avec un peu d’imagination. 

« Je suis capable de passer partout, à part dans les services au volant et dans les stationnements sous-terrain! », assure le jeune homme qui a installé l’arbre dans un tuyau d’acier pour s’assurer de son maintien. 

Pas la première fois

Cela fait maintenant trois ans que M. Lemay s’adonne à cette activité hors du commun, chaque fois en poussant le « délire » un peu plus loin. Et ça ne se limite qu’à Noël.  

À l’Halloween, il a installé des « dents » à l’une de ses voitures, tout en ajoutant des lumières rouges et une tête de mort sur l’antenne, pour qu’elle se fonde dans le décor

« Je suis un taponneux, j’aime rendre mes voitures un peu plus uniques », explique-t-il.

« Ça fait son petit effet, les gens essaient parfois de me filmer quand je suis sur la route et ils me font des thumbs up. Il y a même un automobiliste qui a déjà fait demi-tour pour venir me féliciter! », ajoute-t-il en riant. 

Aucune arrestation

Malgré l’aspect inusité de son « char de Noël », Francis Lemay affirme n’avoir jamais reçu d’amende en lien avec le Code de la sécurité routière.

Il a été cependant intercepté une première fois cette semaine, sur Grande Allée, où les policiers lui ont fait savoir que le sapin pouvait cacher sa vue arrière. 

« Ils m’ont dit que je devrais être correct si j’élaguais un peu les branches du bas pour libérer la vue. C’est ce que je vais faire », affirme le jeune homme.

Questionnée sur la légalité d’un tel véhicule, la Sûreté du Québec (SQ) n’a pas été en mesure de répondre à nos questions hier. 





Source link